Barbe Bleue le conte en poésie ou essai sur la manipulation affective.

Barbe bleue ferme ses portes
et ses fantômes hurlent chaque nuit
les captives de son cœur, bouclées.
Jetant un œil dans la serrure
le nombre y est
et leur ombre est intacte.
La nouvelle venue se tourmente toute seule
les paroles au cliquetis des armes
suffisent à repousser sa flamme.
Comment oser vous aimer ?
Vous serez ici captive
Regardez bien ma préférée
je la garde emmurée.
Vous allez à votre guise je ne vous désire point
mais s’il vous vient à tenter mon humeur délicate
je saurai d’un coup de patte vous contraindre à l’exil.
Approchez, mais fuyez
et surtout n’aimez point
comme vous me fatiguez de tant de verbiage…
le bonheur est à clef
je volerai le votre
le mien est en sureté
et ne l’ouvrirai
pour tout l’amour des Cieux.
Enferme amante
je vous aimerai fantôme.
et bien disparaissez
que je vous saisisse
les proies se donnent trop facilement
j’aime qu’on me résiste.
qu’avez-vous fait de moi ?
je ne le supporte
en partant ne refermez pas la porte !!!

Par Véronique Le Bideau

Laisser un commentaire